Applis : mon bureau, c'est dans la poche !

12 juillet 2015

Applis : mon bureau, c’est dans la poche !

Toute une histoire

applis-1

Apparues dans les années 90, les applis étaient d’abord liées au développement d’internet et des télécommunications mais surtout à la démocratisation des téléphones portables. Quinze ans plus tard, elles envahissent l’entreprise et offrent, aujourd’hui, toute une palette de services plus performants les uns que les autres. Rapidité des téléchargements, interactivité entre utilisateurs, ergonomie et contenu évolutifs sont autant d’avancées technologiques qui en assurent le plein succès.

applis-7

Selon l’institut Nielsen, si le nombre d’applis téléchargés sur smartphone ou tablette évolue peu (autour de 30), le temps passé à leur utilisation est en constante progression. De 18h par mois en 2011, ce chiffre a presque doublé en deux ans. En tête de liste, les 18-24 ans accros, alors que les 25-44 ans jonglent davantage avec la variété des programmes.

applis-2

Téléchargeables de façon gratuite ou payante, les applis révolutionnent  l’entreprise. Gains de productivité, nouveau mode de management…tous les process passent à la moulinette des applis !

Plus de 100 milliards d’applications téléchargées tous les ans dans le monde, près de 30 milliards de chiffre d’affaires, de quoi donner le tournis. Et ce n’est pas fini ! 30 millions de Français possèdent un mobile, 4 fois plus de smartphones que d’ordinateurs sont vendus chaque année… Pas plus que le grand public, le professionnel n’échappe à cette règle et pour chaque domaine de la vie de l’entreprise, existe dorénavant une appli.
Muni de ces programmes intégrés, le dirigeant peut gérer et prioriser les tâches, les attribuer à ses collaborateurs y compris ceux qui ne possèdent pas de mobile. Il lui est aussi possible de synchroniser des agendas, prendre des notes, gérer ses différents abonnements et les mots de passe afférents. Lors d’une réunion ou pour animer un diaporama, le mobile équipé du programme idoine se substituera aisément à l’habituel clavier d’ordinateur. Les applis proposent également  des fonctionnalités telles que le  stockage et la sauvegarde de fichiers. Ceux-ci peuvent être partagés (importation, lecture, modification) par tous les salariés, via le cloud. L’édition et l’impression de textes deviennent, dès lors, très facilement exécutables. Et si les cadres sont déjà de grands consommateurs, les « cols bleus » s’y mettent : transporteurs, artisans, aides à domicile, etc. ont de plus en plus recours aux applis, pour estimer le temps passé à une tâche ou comme outil de mesure (dans le BTP notamment).

Dans d’autres domaines aussi inattendus que la finance, la comptabilité ou l’export, les applis sont, sans conteste, plébiscitées : calcul des impôts, calcul de la TVA selon les pays européens, taux de change, franchises douanières et fiscales… Se connecter en permanence partout dans le monde, échanger instantanément documents, photos et vidéos avec d’autres mobinautes, modifier un site web à distance sont autant de services à portée de main. Le professionnel peut directement traduire ses propos (plus de 60 langues), voire apprendre une langue. Dans le même ordre d’idées, gagner du temps devient une réalité : la reconnaissance vocale permet de dicter des messages puis de les visualiser dans la seconde.
Tout aussi profitables, la fluidité et la masse des informations qui circulent via les applis. A tout moment, l’utilisateur consulte les médias qu’il aura choisis, suit l’évolution des marchés qui l’intéressent et peut, grâce à des programmes de veille concurrentielle, obtenir des renseignements très ciblés. Autre grand bénéficiaire, le commercial voit ses outils de travail évoluer et sa productivité à la hausse. Il ne craint plus les erreurs de ressaisie. Il peut désormais numériser les cartes de visite de ses clients et fournisseurs, contractualiser dans l’instant grâce à la signature électronique. Qualifier un fichier clients se transforme en un jeu d’enfant ; les informations collectées auprès du contact basculent immédiatement vers le CRM de l’entreprise. La digitalisation a donc considérablement changé le rapport vendeur / client. Le PC portable est abandonné au profit d’une tablette aux applis rapides, modulables à souhait et qui séduit, à coup sûr, le client.

Une appli qui me ressemble Créer sa propre appli s’est révélé un remarquable moyen de communication mais aussi une source de revenus et de profits. Vitrine de marques et de prestations, les boutiques d’applis foisonnent et permettent aux mobinautes de choisir en toute connaissance le bon produit. Ainsi connectés, ils suivent les informations utiles, les nouvelles offres, les promos ; tout cela bien évidemment en temps réel. Un procédé infaillible pour fidéliser le client, gagner sa confiance et générer du trafic. Afin de transformer ses ventes, les règles élémentaires de communication et de marketing s’appliquent : messages percutants et person
nalisables, campagnes particulièrement bien ciblées, ergonomie et visuels attractifs. Développer une application mobile devient « tendance ». Une appli personnalisée offre à l’entreprise l’image branchée, innovante dont elle a besoin et la positionne, de fait, devant ses concurrents.
Enfin, le e-commerce, célébré il y a quelques années, a d’ores et déjà cédé la place au m-commerce (mobile commerce) qui promet un service sur mesure et en perpétuel renouvellement. Mais attention, le succès d’une appli tient entièrement à la mise à jour régulière de son contenu et à l’interactivité qu’elle génère. Il est aussi fondamental d’en vérifier l’exclusivité. Pour autant, être attractif et original a un coût. Les prix varient de 2000 à 5000 € pour une application basique et peuvent aller jusqu’à 15 000 € pour une prestation plus sophistiquée.

Le porteur de projet – souvent en quête d’informations ou de retours d’expérience –  n’est pas en reste puisque des applis ont été spécialement conçues pour lui. Les étapes clés de l’élaboration d’un projet, l’identification des organismes d’accompagnement et des aides financières, l’actualité business et la prospection sont accessibles via les applis. Partager un espace communautaire, adhérer à un club, interroger un expert-comptable… aujourd’hui, rien n’est impossible !

Ils pratiquent le sujet

applis-3

Agnès Lafaye, 
créatrice de Madame Mo

Mariage de la tradition japonaise et du numérique « Facebook est le principal pourvoyeur de visibilité pour notre boutique en ligne. Nous prévoyons d’ouvrir en 2015 un compte Instagram. Cette appli a vraiment du sens pour nos objets décoratifs et tous nos accessoires. Pinterest est aussi très intéressant pour l’exploitation visuelle de nos produits. L’expérience montre que la gestion quotidienne des « posts », c’est-à-dire, nos publications en ligne, est chronophage. C’est un travail à part entière mais dont on ne peut plus se passer. Nous étudions aussi la mise en place de passerelles entre ces différentes applis », témoigne Agnès Lafaye, créatrice de la marque Madame Mo.

applis-4

L’appli Rando 3D

Cap sur la rando 3D ! Côté applis, les loisirs sont loin d’être tombés aux oubliettes. Preuve en est avec l’application Rando 3D que vient de créer la start-up « Face au Sud » implantée à Artix. Plus besoin de carte ni de boussole, il suffit d’emporter avec soi tablette ou smartphone équipé du programme 3D. L’appli fonctionnant hors connexion et donc hors réseau restitue à la perfection la topographie. Pour orchestrer ce beau projet, il a fallu mobiliser plusieurs savoir- faire tels que l’informatique, la cartographie et l’infographie. Outre les Pyrénées et les Alpes, une version jurassienne est d’ores et déjà dans les tuyaux. Un beau mélange de créativité, d’innovation et d’application !

applis-5

L’appli Simply Taxi

Clic, un taxi ! Avec « Simply Taxi », en quelques clics, depuis votre smartphone, commandez votre taxi, suivez sa progression et le moment de son arrivée. Recevez en prime la photo du véhicule et son immatriculation pour plus de sécurité. Si vous êtes chef d’entreprise, une facture via l’appli vous évitera la préoccupation du paiement en direct. Cerise sur le gâteau : un buzzer pour vous géolocaliser instantanément ! Les groupements de taxis de Toulouse, Bordeaux, Valence, Angoulême et d’autres villes lorgnent déjà sur l’appli. Une bonne façon pour
Damien Jallet, son créateur, de développer « Simply Taxi » sur toute la France.

Entretien avec un expert

applis-6

Jean Haon,
ingénieur chez Orange

D’ici 3 à 4 ans, les tablettes remplaceront les PC, l’informaticien devra alors maîtriser les différents systèmes d’exploitation propres à chaque opérateur. Autre bouleversement, l’appli devient outil de management. Le « byod » (bring your own device) laisse le salarié choisir son smartphone moyennant un crédit d’utilisation. Déjà familiarisé avec son mobile préféré, il sera plus performant dans son activité.

La prise en charge de la formation des dirigeants

10 applis pour  dirigeants connectés

1. Evernote. Dictez, traduisez, partagez vos textes

2. Avec Dropbox, vos fichiers vous suivent partout

3. Business Card Reader. Photographiez la carte de visite de votre interlocuteur et importez ses coordonnées

4. Julie Desk. Organisez votre agenda avec l’assistante virtuelle

5. QuickBooks. Suivez vos dépenses, envoyez vos factures

6. Kronos. Pilotez vos effectifs

7. Over-Graph. Devenez votre propre Community Manager

8. My Airport. Informez-vous en temps réel de l’activité des aéroports parisiens

9. Pratikeo. Découvrez les méthodes de développement personnel

10. Pocket. Sauvegardez des articles à consulter plus tard

applis-8

Weekmeup : le numérique pour réinventer les services de proximité

C’est en réponse à un appel à projet du Conseil régional d’Aquitaine sur le très haut débit que Pau Cité Multimédia, première zone fibrée d’Aquitaine dès 2003, a développé la fameuse appli Weekmeup. « L’expérimentation a montré le potentiel de la formule : les 1 300 personnes travaillant dans les 37 entreprises du parc d’activité bénéficient désormais d’une plateforme numérique qui les met en relation avec des producteurs ou services de proximité et développe les activités et les liens entre les salariés » explique Christelle Baudry-Jambes, directrice générale de la Société d’Economie Mixte Pau Pyrénées (SEM).

A l’aide d’une clé numérique donnant accès à des modules de base –  petites annonces, réservation de salles de réunion, livraison de plateaux-repas ou de produits du terroir, restauration, services divers (conciergerie, pressing, cordonnier, covoiturage…), activités sportives, billetterie sport et spectacles, dvdthèque, presse en accès libre –  chaque salarié peut ainsi organiser son « after work », qu’il soit ludique ou pratique. Une façon moderne de se « connecter » à son environnement proche et de partager enfin un espace de vie convivial.

L’offre créant le besoin, la mise en œuvre de cette initiative générera sans aucun doute des emplois à moyen ou long terme. Cette application fait déjà des émules puisque des pépinières d’entreprises, des collectivités locales et autres SEM, ici et ailleurs, s’y intéressent.

Dynamic n°135 juillet-août-septembre 2015