Grande région : une aubaine pour la diversification

15 avril 2016

Grande région : une aubaine pour la diversification

Bernard-Uthurry

Bernard Uthurry,
est le cinquième vice-président de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en charge du développement économique et de l’économie numérique.

Bernard Uthurry, natif de la vallée de Barétous et en charge du développement économique d’Aquitaine Limousin PoitouCharentes, explique comment le regroupement des territoires permettra de développer des secteurs d’avenir.

Quel est le défi de la nouvelle région ?

Elle doit conjuguer l’immensité du territoire avec une attention chirurgicale à l’économie de proximité. Nous créerons des équipes dédiées aux territoires en difficulté ou souffrant du vieillissement de la population et du manque d’attractivité de l’industrie. Les Chambres de Commerce et d’Industrie seront sollicitées pour participer à l’élaboration du Schéma de Développement  Economique d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII) qui portera en germe les dispositifs d’accompagnement.

Quels seront les secteurs clé ?

L’économie de la mer n’a révélé que 10% de son potentiel dans la santé et les énergies renouvelables. L’aéronautique d’Aquitaine va se renforcer grâce aux entreprises de Charentemaritime et du savoir-faire mécanique du Limousin. Dans l’agroalimentaire, nous consoliderons les circuits courts, déjà bien présents dans les Pyrénées-Atlantiques. Le tourisme reste également une activité prédominante.

La fusion va t-elle modifier l’équilibre économique du Béarn ?

Elle va entraîner une diversification. Grâce aux réseaux, la silver économie (accompagnement des personnes âgées) et l’économie sociale et solidaire des spécialités du Limousin et du Poitou-Charentes seront renforcées. Le secteur de la transition énergétique devrait aussi se développer grâce au potentiel à la fois maritime, terrestre et fluvial. On estime à 20 000 le nombre de postes créés à moyen terme sur la région dans l’environnement.

Les TPE parviendront-elles à tirer leur épingle du jeu ?

Il reste beaucoup de travail pour structurer la filière de l’aéronautique et faire en sorte que les aides régionales restent affectées aux TPE et PME et à la sous-traitance. Le bassin de Lacq doit poursuivre sa mue grâce au projet de création des batteries du futur avec HydroQuébec. La mise en réseau avec Poitiers, Bordeaux, Limoges et La Rochelle va conforter les technopoles et les incubateurs de Pau.

Quels sont les emplois de demain ?

Les mutations du numérique seront porteuses de nouveaux métiers, tout comme le tourisme et la silver économie. Il faut intégrer une transversale numérique et environnementale dans toutes les activités. Nous sommes obligés de nous concentrer sur l’essentiel, sur ce qui est porteur d’emplois.

Dynamic n°137 avril-mai-juin 2016

grande-region-1