Les ménages béarnais fidèles aux grandes surfaces

13 janvier 2016

Les ménages béarnais fidèles aux grandes surfaces

menages-bearnais-fideles-grandes-surfaces-2
1547

millions d’euros ont été dépensés dans les grandes surfaces béarnaises au total contre 406 millions dans les commerces de moins de 300 m2.

45%

Quand il s’agit d’acheter des produits non-alimentaires, les Béarnais ont tendance à opter pour des magasins spécialisés. Ces derniers captent en effet 45% des dépenses réalisées en grande surface pour ce type d’achats.

 

menages-bearnais-fideles-grandes-surfaces-3

16,9

Le nombre d’achats sur Internet en moyenne par personne qui devrait être réalisé en France en 2015 selon une étude menée par le Centre for Retail Research. C’est mieux qu’en 2014 avec 15,1 achats par consommateur. En revanche, le panier moyen devrait légèrement baisser et représenter 59,22 euros par transaction cette année, contre 60,30 euros l’année dernière.

menages-bearnais-fideles-grandes-surfaces-1

Grandes et moyennes surfaces, Drive, Internet, commerces de détail…Où et comment consomme-t-on sur le territoire ? Focus sur les comportements d’achats en Béarn.

Sans surprise, en Béarn comme dans tout l’Hexagone, les consommateurs fréquentent majoritairement les grandes surfaces. Tous produits confondus, 73% des dépenses se font dans la grande distribution alors que 19% d’entre elles sont réalisées dans les commerces de moins de 300 m2. Des proportions comparables à celles observées au niveau national. Il faut croire que les ménages béarnais se plaisent particulièrement chez les géants de la distribution puisqu’ils dépensent dans une plus grande proportion que la moyenne nationale en achats non-alimentaires. Cela se confirme par une fréquentation moindre des commerces de moins de 300 m2. Mais c’est surtout dans le domaine alimentaire que les ménages ont le plus souvent recours aux grandes surfaces  ; 77% de leurs dépenses ont lieu en grande distribution, chiffre une fois encore similaire à la moyenne nationale. Les Béarnais font même preuve d’un goût prononcé pour les très grandes surfaces. La part de leurs dépenses effectuées dans les hypermarchés dépasse en effet de deux points la moyenne enregistrée en France.

Achats en ligne
En ce qui concerne la vente à distance, les comportements d’achat dans la circonscription et à l’échelle du pays sont relativement semblables. Bien qu’en constante croissance, cette forme de consommation ne représente encore qu’une part très faible des dépenses totales mais atteint tout de même 8% pour les produits non-alimentaires. Et si Internet est devenu partout la solution quasi exclusivement privilégiée pour ce type d’achats, on note une certaine aisance des Béarnais avec les nouvelles technologies. 94% des achats réalisés à distance l’ont ainsi été sur la toile tandis que la part des dépenses consacrées à la vente par correspondance, deuxième vecteur de vente à distance, atteint un niveau très faible par rapport à des territoires de même taille.

Produits « bruns », produits « gris »
Sur Internet, les achats ne concernent plus seulement les vêtements ou l’informatique mais une très grande famille de produits. Dans le détail, ce sont les produits dits « gris » (informatique, téléphonie) et « bruns » (téléviseurs, hifi) pour lesquels les consommateurs béarnais ont le plus recours à Internet, suivis des produits culturels (livre, dvd, cd) et de la maroquinerie. Au total, 81 millions d’euros ont été dépensés sur Internet pour l’équipement et les loisirs. A titre de comparaison, pour les mêmes types de produits, les commerces du centreville de Pau ont généré 165 millions d’euros, soit le double.

Un penchant pour le drive
Si la répartition des dépenses par type de grandes surfaces est similaire au niveau national, le Béarn se distingue par une part plus importante consacrée au drive. C’est surtout le cas dans le domaine des produits alimentaires où le drive représente 7% de la consommation des ménages en grande surface contre seulement 4 % au niveau national. En 2015, 55 millions d’euros ont été dépensés dans les drives implantés en Béarn. Un montant quasiment réalisé par le Leclerc drive d’Oloron-Sainte-Marie à lui tout seul.

menages-bearnais-fideles-grandes-surfaces-5

L’agglomération de Pau draine plus de 60% de la consommation béarnaise.

menages-bearnais-fideles-grandes-surfaces-6

65%

c’est le taux de satisfaction des clients dans l’agglomération paloise.

menages-bearnais-fideles-grandes-surfaces-8
menages-bearnais-fideles-grandes-surfaces-4

Tourisme : un impact faible sur l’économie locale

L’impact du tourisme sur l’économie du territoire n’est toujours pas à la hauteur des espérances. Dans la circonscription du Béarn, la part du tourisme dans le chiffre d’affaires des commerces n’excède pas les 4% et les variations par saison sont relativement faibles même si l’hiver reste la période la plus impactée par l’apport de vacanciers.
Les commerces de culture-loisirs enregistrent une part du chiffre d’affaires qui atteint les 10% grâce aux magasins de vêtements et d’articles de sport. Vient ensuite l’équipement de la maison en raison des achats réalisés pour les résidences secondaires. Quant à l’alimentaire, il n’est que très faiblement impacté par le tourisme.
En observant plus en détail le territoire, ce sont bien évidemment les vallées, au sud de la circonscription qui tirent leur épingle du jeu. Dans la vallée d’Ossau, la part du tourisme dans le chiffre d’affaires des commerces atteint 36 % sur l’année et grimpe jusqu’à 50% en hiver. A l’inverse, les autres zones du territoire – Lacq-Orthez, Pau, Morlaàs-Ousse-Gabas – sont beaucoup moins fréquentées mais c’est en été que l’apport du tourisme y est le plus fort. Enfin, il est à noter que l’agglomération paloise, elle aussi, connaît une fréquentation touristique non-négligeable.

menages-bearnais-fideles-grandes-surfaces-7

Source : CCI Pau Béarn 2015

Dynamic n°136 janvier-février-mars 2016