Du micro-entrepreneur au chef d'entreprise, un changement à anticiper

6 février 2017

Du micro-entrepreneur au chef d’entreprise, un changement à anticiper

Nombreux sont ceux qui optent pour le statut d’auto-entrepreneur, aujourd’hui appelé micro-entrepreneur. Pourtant il peut s’avérer plus intéressant d’évoluer vers une entreprise individuelle basée au réel.
Explications avec Carla Chatel*, conseillère d’entreprise.

A quel moment un micro-entrepreneur doit-il modifier son statut ?

Il y a des raisons obligatoires : quand votre entreprise dépasse le seuil de chiffre d’affaires (au-dessus de 82 200 € pour la vente et de 32 900 € pour les services) mais aussi si vous souhaitez vous associer à une tierce personne ou protéger votre patrimoine. Dans d’autres cas, le changement est recommandé : si votre activité
génère trop de charges d’exploitations, il est plus intéressant de basculer vers une entreprise au réel car le régime forfaitaire de la micro-entreprise ne permet pas de déduire les charges ; si vous avez besoin d’investir ou de vous développer, le régime au réel est également plus intéressant car il vous permet de récupérer la TVA.

Concrètement comment se fait le passage ?

Si vous restez en entreprise individuelle et êtes déjà inscrit au registre du commerce, il faut adresser un courrier indiquant le changement au centre des impôts et au RSI avant le 31/01 de l’année suivante. Si vous passez sous forme sociétaire, rapprochez-vous du Centre de Formalité des Entreprises de votre CCI qui procède
à la radiation et immatricule la nouvelle société.

Y a t-il des risques pour l’ancien micro-entrepreneur ?

Non, s’il a bien anticipé ! Le chef d’entreprise a désormais des obligations comptables plus lourdes : déclaration de la TVA et enregistrements comptables poussés. Avant de basculer, il est essentiel de vérifier la solidité de son modèle économique. En effet, avec le RSI classique, vous allez verser une cotisation forfaitaire puis une régularisation en début d’année suivante. Il faut anticiper cette régularisation qui peut faire très mal à la trésorerie. Pour une transition réussie, une adaptation est nécessaire : on enregistre ses factures à chaque dépense !

Y a t-il d’autres alternatives ?

Oui, en passant au réel en franchise en base de TVA. Si vous ne dépassez pas les plafonds, vous gardez alors le statut de micro-entrepreneur tout en bénéficiant de la prise en compte des charges réelles. Autre possibilité, si vous devenez chef d’entreprise mais avec un chiffre d’affaires de moins de 154 000 € pour la vente et 54 000 € pour les services, vous pouvez demander une option pour une comptabilité simplifiée.

 

Dynamic n°140 janvier-février-mars 2017

Changer le statut de son entreprise

*Carla Chatel
Conseillère en création d’entreprise à la CCI Pau Béarn, elle accompagne les porteurs de projets via des entretiens et des formations. Elle anime notamment des ateliers dédiés aux micro-entrepreneurs.

Pour aller plus loin  :

Le livre « La boîte à outils du microentrepreneur », de Jacques Hellart et Caroline Selmer, Dunod, 2016.