Un salarié heureux est un salarié motivé !

22 septembre 2017

Un salarié heureux est un salarié motivé !

Confrontées à la baisse de leur productivité, à un absentéisme important ou à un turn-over incessant, des entreprises misent désormais sur le bien-être de leurs salariés. Explications de Pierre Croci, coach et formateur de dirigeants.

Pourquoi est-il important de se soucier du bien-être de ses salariés ?

Parce que des salariés heureux au travail sont des salariés plus motivés. Or en France, selon une enquête de l’institut Gallup sur l’engagement des salariés français en entreprise, seuls 9% d’entre eux s’estiment impliqués ! Et 26% confessent être activement désengagés de leur travail. Cela a des conséquences directes sur les résultats de l’entreprise.

 

Pour y remédier, des entreprises optent désormais pour le « management positif ». De quoi s’agit-il ?

Au lieu d’essayer de motiver un par un leurs salariés avec la méthode de la carotte et du bâton, peu efficace sur le long terme, elles vont plutôt créer un contexte de travail motivant. Plus que d’installer une salle de sieste ou un flipper, il s’agit d’avoir un comportement humain, de montrer au salarié qu’il est estimé et que ses compétences sont reconnues. C’est lui dire « bonjour », « merci » et « bravo » et, au-delà, l’intégrer au projet de l’entreprise, le laisser prendre des initiatives, être à l’écoute de ses besoins en lui donnant la possibilité de les exprimer sans tabou… Tout cela permet au salarié de développer un sentiment d’appartenance, de trouver sa place dans l’entreprise et de donner du sens à ce qu’il fait.

 

La réussite de ce management dépend donc en grande partie de la motivation du dirigeant à changer de comportement ?

Oui, le dispositif repose en effet sur sa capacité à changer de modèle et, surtout, à s’y tenir !
La cohérence entre sa volonté affichée et ses comportements est essentielle : il ne peut pas dire à ses salariés qu’ils sont désormais responsables et autonomes si, en parallèle, son attitude les infantilise. Il doit accepter le fait que ses collaborateurs puissent avoir des idées différentes des siennes, autoriser l’initiative et le droit à l’erreur. Cela n’empêche pas ce management bienveillant d’être un management exigeant. Simplement, il passe un marché équitable avec son salarié : « j’ai besoin de toi et tu as besoin de moi, tu me donnes et je te donne ».

 

Les résultats sont-ils à la hauteur des efforts engagés ?

Si le dirigeant est cohérent dans sa démarche, oui. En Béarn, il existe un certain nombre de chefs d’entreprise qui ont franchi le pas avec succès, augmentant parfois considérablement
la production dans leur entreprise. Lorsque l’on souhaite s’inscrire dans cette même démarche, il peut d’ailleurs être utile de prendre conseil auprès d’eux.

 

Dynamic n°143 octobre-novembre-décembre 2017

Pierre Croci - Vaillance developpement - Pau

Pierre Croci a fondé en 2012 le cabinet de coaching Vaillance Développement pour accompagner les cadres et équipes dirigeantes d’entreprises dans des périodes de changement et de construction. Il met ainsi à profit son parcours d’ancien chef d’entreprise ainsi que ses dix ans d’expérience à la tête du Réseau Entreprendre Adour.

 

 

 

Pour aller plus loin  :

Le livre « Reinventing Organizations – Vers des communautés de travail inspirées », de Frédéric Laloux, éditions Diateino