Les grands projets structurants dopent le territoire

26 juin 2017

Les grands projets structurants dopent le territoire

Routes, énergie, aménagement urbain… les grands projets structurants transforment la vie des habitants et ont un réel impact sur l’économie locale.

Par définition, un grand projet structurant est bénéfique en termes d’implication, de synergie et de développement. Non seulement il permet au territoire concerné de se développer mais il peut aussi générer directement ou indirectement d’autres projets et ainsi avoir un impact économique fort.

Près de 370 millions d’euros alloués aux Pyrénées-Atlantiques
En premier lieu, un projet structurant va faire appel à des entreprises, souvent locales, pour être mené à bien. Pour la période 2015-2020, dans le cadre du Contrat de plan État-région, près de 370 millions d’euros sont ainsi alloués aux Pyrénées-Atlantiques. Un budget est consacré notamment à la réhabilitation de la gare de Pau et de l’Université de Pau Pays d’Adour mais aussi à la nouvelle bibliothèque de la ville. Localement, cet investissement va donc générer de l’activité pour différents secteurs comme les entreprises du BTP, les bureaux d’études…

Moderniser la ville et créer une nouvelle liaison nord-sud
Autre exemple avec l’agglomération de Pau dont le futur Bus Haut Niveau de Service est en phase de recherche finale. Il va permettre de moderniser la ville et de créer une nouvelle liaison nord-sud, mais « il aura aussi un impact économique et en terme d’image », explique Jean-Paul Brin, adjoint au maire de la ville de Pau, chargé de l’urbanisme. En effet ce bus « a pour objectif d’utiliser une énergie tombant vers 0 », poursuit Jean-Paul Brin. Une énergie qu’il faudra donc produire localement et intégrer.

Dans l’agglomération paloise, le secteur du bâtiment est le principal bénéficiaire des projets structurants actuels tels que la revitalisation des zones d’activités économiques ou l’aménagement du centre-ville avec notamment les nouvelles halles, livrées fin 2019, ou encore l’importante transformation du quartier du Foirail. « Cela a un impact direct sur le secteur du bâtiment qui emploie aujourd’hui 5 000 personnes en Béarn mais c’est aussi tout un cercle vertueux engendré par ces grands projets, assure Jean-Paul Brin. Les nouvelles halles donnent une visibilité à notre patrimoine gastronomique et aux commerçants, elles contribuent à rendre le centre-ville plus attractif ».

Une attractivité à l’effet boule de neige
Depuis le lancement de grands projets au coeur de la ville, les promoteurs privés ont montré un regain d’intérêt pour ce secteur autrefois déprécié. Sur la période 2016/2017, 484 logements sont en cours de construction et 1 051 logements seront livrés à l’horizon 2020.

 

Zoom sur l’impact économique des projets en énergies renouvelables

Un écosystème autour de l’hydroélectricité
L’hydroélectricité en Béarn est une industrie historique. Pour preuve avec la Shem dont l’une des centrales fête son centenaire et dont le savoir-faire est en cours de labélisation « Patrimoine Vivant ». En Nouvelle-Aquitaine, la Shem emploie 120 salariés et produit 600 mégawatts de puissance installée pour 1 150 gigawatts, soit l’équivalent de la consommation de 50 000 habitants. L’impact de grand projet qu’est l’hydroélectricité est très large. « En ce qui concerne la formation, nous avons des partenariats avec les établissements de la région ainsi qu’une dizaine de contrats en alternance au niveau local », explique William Lambert, directeur régional de la SHEM. Autre impact, le tourisme. « Le petit train d’Artouste par exemple a servi à l’origine à la fabrication du barrage d’Artouste, il attire aujourd’hui plus de 100 000 visiteurs par an », poursuit William Lambert. Les budgets d’investissement pour la maintenance représentent également un véritable levier économique, 50 à 60% de la maintenance des centrales étant effectuée par des entreprises locales. Cela signifie du travail pour des entreprises de génie civil, des chaudronniers, des laboratoires d’analyses ou des entreprises d’entretien d’espaces verts. Soit, tout un écosystème !

Le photovoltaïque, levier de l’agriculture
Filiale de la Caisse Régionale du Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne, la CAM Énergie compte en Béarn cinq centrales hydrauliques et une vingtaine de centrales photovoltaïques. Depuis 2010, elle oeuvre pour accompagner et faire émerger des projets de production d’énergie verte, que ce soit dans le photovoltaïque, l’hydraulique ou la méthanisation. Un projet structurant qui n’a pas seulement vocation à produire de l’énergie verte. « Installer des panneaux solaires sur un bâtiment agricole, cela permet d’apporter un complément de revenu à l’agriculteur, c’est un outil de production supplémentaire et gratuit ! », explique Jean-Pau Mestrot, directeur de la CAM Énergie.
Il en va de même avec la méthanisation, qui se développe de plus en plus dans les exploitations agricoles. « Autour de notre activité se sont développés des métiers liés à l’installation et à la maintenance de centrales. C’est indispensable d’avoir ces corps de métiers sur place car il faut absolument que l’intervention soit rapide. Des acteurs locaux ont ainsi pu émerger, notamment des installateurs photovoltaïques », poursuit Jean-Paul Mestrot. En amont et en aval des centrales de la CAM Énergie, le secteur est aujourd’hui en plein développement.

 

Dynamic n°142 juillet-août-septembre 2017

500 M€
C’est le budget que l’agglomération de Pau consacre aux grands projets structurants pour les 6 ans de la mandature.

37%
de touristes supplémentaires ont visité Pau en 2016, signe d’un attrait touristique renforcé.

9,3 M€
investis par la SHEM pour la maintenance de ses équipements hydrauliques dans les Pyrénées-Atlantiques.

7 ans
après sa création, la CAM Énergie compte une vingtaine de centrales photovoltaïques en Béarn et des entreprises d’installation de panneaux solaires ont été créées.